Champions League Phase de poule   KVZ Hament

Pas si nul que ça

23 oct. 2018 par Gwench

Troisième journée de Champions League qui s'ouvre pour Simland par la rencontre à Kiev entre le Dinamo Kiev, club ukrainien de légende, et le KVZ Hament, THE club simlandais pour l'instant. Une belle rencontre entre deux équipes qui aiment jouer.

 

Le déplacement en Ukraine, avec la météo du mois d'octobre, ce n'est pas aussi paradisiaque qu'une plage papaïotte bercée par le soleil. Mais la bande à Austin, Pellè and Co. n'avait pas trop le choix et il a fallu mettre la petite laine sous le maillot, les gants et, surtout, le bleu de chauffe. Parce que la rencontre a été tout sauf une partie de plaisir pour les Kompers. Kiev, fidèle à sa réputation d'équipe difficile à manoeuvrer, a entamé tambour battant ce match. Dominateurs, offensifs, maîtres dans les duels, les Ukrainiens ont fait ce qu'on appelle, dans certains quartiers difficiles : la misère au KV. Les champions simlandais n'ont pas vu le jour pendant toute la première période. C'est bien simple, Austin et Pellè ont passé plus de temps à jouer les premiers défenseurs que les potentiels buteurs. Cela vous donne une idée de la domination ukrainienne, qui n'a été concrétisée -toutefois- qu'une seule fois. A la 13e minute, à la suite d'une passe sur l'aile de Sydorchuk pour Vida, créant un décalage, ce dernier put ajuster un long centre fort devant les buts simlandais. Kepa, jugeant mal la trajectoire du ballon, plongea en retard. Sigali, au marquage de Morozyuk, laissa le quart de seconde d'avance à son adversaire, temps suffisant pour le buteur ukrainien pour passer devant et reprendre le cuir, juste devant la ligne de but. La rencontre s'annonçait difficile pour le KV. Pourtant, le score ne bougea plus jusqu'à la pause.

 

Nul difficulté à imaginer que le discours du coach simlandais fut des plus marquants pour les joueurs du KV, tant ils n'avaient rien montré pendant 45 minutes. La reprise démontra qu'ils avaient l'intention de corriger le tir. Néanmoins, le chambardement tant attendu n'arriva pas tout de suite. Austin et Pellè se manifestèrent, pour la première fois, sur une action collective qui vit les deux buteurs jouer le une-deux mais buter sur le gardien de Kiev (53e). Les Ukrainiens jouèrent avec prudence, conscients que la force du KV peut venir de leur tendance à bien réagir à la pression. Morozyuk ne fut pas loin de doubler la mise sur corner, de la tête (66e), mais Kepa ne se rata pas cette fois. Évoluant plus haut, le bloc komper finit par prendre l'ascendant sur le Dinamo et le KVZH redevint la machine à dominer que la S-Ligue 1 connaît si bien. La solution est venue du milieu de terrain, quand Jansens et Piet Van Hoof combinèrent, redoublant de passes dans un petit espace. Trouvant Charlie Austin dans la prodondeur, celui-ci se déporta côté droit pour remiser derrière vers Van Hoof. Immédiatement, celui-ci chercha, sans contrôler, le point de pénalty. Ayant anticipé, Provenzi se trouva à la chute du ballon (78e) pour reprendre de volée le ballon et prendre à défaut le défenseur Khacheridi et surtout le gardien Shovkovskyi, pour égaliser ! Le KVZ Hament revenait logiquement au score. Mais cela poussa alors le Dinamo Kiev à blinder son arrière-garde et son milieu. Dorénavant opposé à un mur, les Kompers butèrent irrémédiablement dessus. Le score n'évolua pas, Kiev semblant se contenter malgré tout de ce point du nul à domicile.

 

Classement Groupe A :

1- BAYER LEVERKUSEN : 2 v., 1n., 0d., diff. +5, 7 pts

2- KVZ HAMENT : 0 v., 3n., 0d., diff. 0, 3 pts

3- PSV Eindhoven : 0 v., 2n., 1d., diff. -4, 2 pts

4- Dinamo Kiev : 0 v., 2n., 1d., diff. -1, 2 pts


Tous les articles +