Champions League Phase de poule   KVZ Hament - Aguazul Papaya

Rude entrée en matière

19 sept. 2018 par Gwench

Première journée de la phase de groupes de la Ligue des Champions. Le KVZ Hament et les Aguauzl Papaya entraient en scène, respectivement à Eindhoven pour les premiers, à Madrid contre le Real pour les seconds. Et ce fut une bien difficile soirée.

 

Aux Pays-Bas, le PSV accueillait le KV. Il ne fallait pas arriver en retard au Philips Stadion d’Eindhoven puisque Michael Bradly mit 180 secondes pour faire taire le bouillant public néerlandais. Une phase offensive tranquille, sans danger apparent pour le PSV. Un ballon qui arrive dans les pieds de Bradley, aucun adversaire ne vient le presser, juste à l’entrée de la surface il a eu tout le temps pour placer sa frappe victorieuse (3e). Le match commençait comme dans un rêve pour le KVZ Hament. Il tourna par la suite au cauchemar, bien alimenté en cela par l’arbitre M. Thomson, pas vraiment habile dans ses décisions. Cela commence par un hors-jeu flagrant sur l’action qui amène l’égalisation néerlandaise, quand Narsingh, le joueur hors-jeu, fait une passe dans la profondeur pour Guardado qui marque sans réelle opposition simlandaise, vu que les Kompers pensaient que le hors-jeu était sifflé. L’arbitre central valida le but (14e). S’ensuivirent de longues protestations de Matthias Ostrzolek. Le joueur de Hament, incapable de se contenir, finit par prendre un rouge direct (17e) ! Le KV fut totalement désorganisé pendant une dizaine de minutes et ce qui devait arriver arriva : le PSV prit l’avantage par Marco van Ginkel (27e), cette fois sans erreur de l’arbitre… Ce dernier fit hélas reparler de lui avant la pause. Michael Bradley, auteur d’une belle prestation, créait et organisait le jeu simlandais. A la suite d’un tacle à retardement de Schaars, de côté, Bradley se releva trop vite et trop fort. Schaars fit mine d’être frappé. Ni une, ni deux, M. Thomson sortit le carton rouge pour Bradley (41e) ! La messe semblait dite pour le KVZ Hament. Mais ce fut plutôt un exploit au forceps que signèrent les Kompers puisque sur une de leurs rares contre-attaques, Graziano Pellè étala tout son talent (64e) pour venir égaliser à 2-2 ! Avec une grosse demie-heure de jeu à suivre, il fallait tenir. Le KV tint bon, très bon même. Réduits à 9, ils signent un petit exploit en décrochant le point du nul. En espérant ne pas avoir à recroiser la route de M. Thomson qui ne s’est clairement pas fait d’amis à Zotterveld…

 

Au Santiago Bernabeu, la rencontre fut beaucoup plus limpide. Les Aguazul Papaya affrontaient le grand Real Madrid, certes délesté de CR7, mais toujours aussi dangereux. La première mi-temps fut suffisante pour voir l’étendue des dégâts pour les Iguanes… Semblant apeurés par la compétition qu’ils découvrent, par l’ambiance du stade et par le prestige de leur adversaire, les Aguazul Papaya ont regardé les Merengues jouer. Et quand c’est comme ça, ça fait vite mal. En 45 minutes, les Papaïottes ont encaissé trois buts. Un de Karim Benzema, dans son rôle habituel de finisseur dans la surface (17e). Sur l’engagement, les Iguanes redonnèrent immédiatement le ballon qu’exploita à merveille un Gareth Bale stratosphérique : une frappe de mule à 25 mètres des buts de Vaclik, ce dernier étant trop avancé et facilement battu (18e). Enfin, ce même Vaclik réalisa ce qui est parfois appelé une « Arconada »… Sur un centre au ras du premier poteau, le gardien d’Aveiro se coucha pour le capter mais contrôla mal le ballon, le faisant glisser dans ses propres filets… 3-0 à la pause, tout était dit, tout était fait. Les Aguazul Papaya ne sont jamais revenus dans la partie. Ils ont essayé, mais trois tirs dans la rencontre, aucun cadré, cela n’aide pas. Pis, Karim Benzema s’est à nouveau manifesté avec une bonne tête sur un long centre aérien de Marcelo (62e). Une rencontre paisible pour le Real Madrid. Un très dur apprentissage du très haut niveau pour les Aguazul Papaya.

 

Mais le KV comme les Iguanes n’auront pas trop le temps de tergiverser, car le championnat revient rapidement, dimanche prochain. Et pour le KVZ Hament, ce sera même un duel au sommet contre l’AS Spremberg (qui joue jeudi en Europa League).


Tous les articles +