Champions League Barrages   Aguazul Papaya

Y’a pas un lézard

18 sept. 2018 par Gwench

Il y a des rencontres qui se déroulent sans accroc, car l’équipe sait comment se la faciliter. C’est le cas pour ce barrage qualificatif pour la Ligue des Champions en ce qui concerne les Aguazul Papaya. Passés par un trou de souris contre Anderlecht au tour précédent, les chances papaïottes semblaient minces au moment d’affronter le fameux FC Porto. Dans un Estadio do Drogão rempli comme un œuf, les Aguazul ont vite déchanté et pris la mesure de ce qu’ils devaient faire pour espérer atteindre les poules de la C1. Aboubakar, idéalement lancé par derrière la défense papaïotte put facilement éliminer un Vaclik sorti à contre-temps à sa rencontre et marquer le premier but de la rencontre (6e). Dès lors, les vagues bleues et blanches se succédèrent avec régularité. Smolnikov, Klose, Neville et Pocognoli colmatèrent tant qu’ils purent les brèches qui s’ouvraient de plus en plus grandes. Et ce n’est pas Kanté qui put les sauver, car l’international français semblait un peu en retard à l’allumage, récoltant un carton jaune par ailleurs…

 

La seconde période fut toutefois bien meilleure. Ayant réussi contre vents et marées à ne pas encaisser de second but, les Aguazul Papaya commencèrent à sortir la tête de l’eau. Écoper pour sombrer, non. Écoper et tenter sa chance, oui. Kanté redevint Kanté, avec N’Golo pour doubler la protection… Surtout, Nikolai Nitroglicerin réveilla tout le monde et commença à faire mal à la défense de Porto, sur son côté. Intenable, l’international simlandais tentait et réussissait tout, créant le danger partout et offrant des solutions de buts à Woods, Gutierrez et Boselli. Malheureusement pour eux, Casillas veillait au grain. Mais l’obstination papaïotte finit par payer grâce à l’inarrêtable Nitroglicerin qui récupéra un ballon aux abords de la surface. Pas attaqué, il eut le temps de se mettre en position pour enrouler une merveille de frappe qui alla dans la lucarne du second poteau pour offrir le match nul aux Aguazul Papaya (82e). Un timing parfait pour basculer en bonne position pour le match retour.

 

Et là, on en revient à l’introduction : comment se rendre un match facile. En marquant vite. En pressant fort. Tout le temps. En asphyxiant l’adversaire. Exactement ce que les Aguazul ont fait durant la première mi-temps du match retour, ravissant les 61 293 spectateurs de l’Estadio Libertad, proches de la fusion… Devinez qui on retrouve à la baguette ? Nitroglicerin qui a offert deux caviars taille XXL à Woods, qui marqua de près de la tête (12e), puis à Gutierrez qui réalisa l’appel dans la profondeur parfait pour aller marquer sereinement au ras du poteau le but du KO (42e). A la mi-temps, le FC Porto n’avait plus trop d’illusions.

 

Au retour des vestiaires, ce fut encore pire pour eux. Gutierrez, tout seul, s’engouffra côté droit vers le centre du terrain pour venir placer une frappe lourde en bout de course. Hors de portée du gardien, mal placé. 3-0, à la 46e minute, rien de mieux pour s’offrir une fin de match plus tranquille. Les Aguazul tentèrent d’aggraver la marque mais quand ils faillirent voir le score se réduire, ils diminuèrent la voilure et firent tourner le ballon. Hors de question de se mettre en danger et de manquer une qualification historique pour la phase de groupes de la Ligue des Champions. Les supporters papaïottes pouvaient enchainer les ola et les clapping, leur équipe avait grandement assuré dans cette double confrontation contre la formation portugaise.

 

C’est donc officiel, Simland aura deux représentants en Ligue des Champions cette saison : le KVZ Hament et les Aguazul Papaya ! Historique !


Tous les articles +