Coupe de Simtopia Finale   Saint-Louis Rams - Spremberg BK

And the winner is...

03 juil. 2018 par CFC

C’est sous le soleil radieux d’Utopia qu’avait lieu aujourd’hui la finale de la Coupe de Simland. Dans un Estadio Esperanza rempli aux trois quarts (la faute sans doute au match opposant la Suède à la Suisse en Coupe du Monde et aussi que Saint-Louis et Spremberg se trouvent de l’autre côté du pays). Malgré une affluence moyenne, l’ambiance est sympathique même s’il se dit que les supporters des RAMS ont prévu des actions, comme depuis le début de cette campagne, contre leur direction.

 

Alors que les compositions d’équipes tombent et n’annoncent aucun changement de part et d’autre par rapport aux demi-finales, les supporters des deux camps dévoilent un tifo. Des drapeaux en plastique du côté de Spremberg et un tifo plus classique et explicite « Vaincre ou Mourir » du côté des RAMS le tout accompagnés de fumigènes.

 

Il ne fallait pas arriver en retard dans le stade puisque sur leur première incursion depuis le coup de sifflet de M.Drueux, les Sprembergeois ouvrirent le score sur un tir croqué et contré du défenseur Latisla Milosevic (1-0, 2’). Sur du velours, les joueurs du Grand Nord décidèrent de durcir le jeu. Une avalanche de cartons (5 !) s’abattit sur les tuniques jaunes. Il faudra attendre le 43ème minutes pour voir une action digne d’être relatée ici, Milosevic, encore lui, profite d’une mésentente et d’une passe trop peu appuyée dans l’arrière garde avalonaise pour dribler le gardien et faire 2-0. Inutile de préciser que dans les supporters les plus chauds des RAMS la colère commençait à monter.

 

L’arbitre siffla la mi-temps sur le score de 2-0. Renaud Martin, le coach ad-interim des RAMS décida de procéder à 2 changements pour tenter de recoller au score et ainsi accrocher la prolongation. Malheureusement pour lui, son plan prit du plomb dans l’aile d’emblée puisque sur un corner, le défenseur Latisla Milosevic (encore et toujours lui) crucifia Merrington d’une tête croisée (3-0, 48’). S’en fut trop pour les supporters des RAMS qui pénétrèrent par dizaines sur le terrain afin de régler leurs comptes avec leurs joueurs mais surtout avec le Président Maël présent en tribune officielle. Ce n’est qu’après l’intervention musclée de la police que le match put reprendre.

 

La suite nous prouva que cette interruption fut bénéfique aux RAMS puisqu’ils réduisirent l’écart d’une frappe magistrale dans la lucarne droite du but des Grand-Nordistes (Lafino 3-1, 52’). La suite du match ne fut qu’une course contre la montre puis que les avalonais firent le siège du but des tuniques jaunes, sans grand succès. Il faudra attendre la 89ème pour que le verrou cède une seconde fois par l’entremise, encore, de Lafino. Sur la phase de l’égalisation, le Sprembergeois Delcampo se rendit coupable d’un geste crapuleux (un coup de coude volontaire), geste que n’a pas vu l’arbitre principal qui fut appelé directement par son assistant préposé au VAR, la décision fut sans équivoque et l’arbitre prit ses responsabilités en excluant le fautif.

Les 4 minutes de temps additionnel parurent une éternité aux Sprembergeois. Zahovic toucha même le cadre dans les ultimes secondes mais il était trop tard, le réveil avalonais fut trop tardif. Spremberg remporte une nouvelle coupe de Simland.


Tous les articles +